Centre Luxembourg

Consultations médico-chirurgicales

Gériatrie

Dr MADJLESSI  Arach

  Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
Matin          
Après-midi   14h30 - 16h30 14h30 - 16h30    

Dr BALAN-MORATTO Rodica

  Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
Matin            9h00 - 13h00  
Après-midi   14h00 - 19h00       

Domaines d’intervention

Consultation du Dr MADJLESSI

Le vieillissement est un phénomène naturel, qui se déroule progressivement et n’arrive pas brutalement. L’évolution ces dernières décennies de la médecine, fait qu’il y a de plus en plus en plus de gens « âgés ». Les confins mêmes du vieillissement sont plus flous, nous ne savons plus en définir précisément les limites. D’ailleurs faut-il tout définir ? Si nous ne connaissons plus les limites, le vieillissement n’a pas de début et de fin, il doit s’intégrer dans un continuum de la vie. Ce qui est important, ce n’est pas l’âge qui est sur la carte d’identité, mais ce qui est appelé l’âge physiologique qui correspond à notre état général, en fonction des pathologies que nous avons eues, les problèmes rencontrés tout au long de la vie, l’autonomie et la qualité de vie que nous avons.

La gériatrie moderne ne concerne pas un âge « chronologique » défini, mais est une spécialité qui peut intervenir chez l’adulte relativement jeune (pour la partie préventive et dépistage) et plus tard avec l’avancée en âge pour le diagnostic des pathologies potentiellement évolutives et handicapantes et l’accompagnement des autres médecins pour la polypathologie complexe.

La gériatrie est la médecine des personnes « âgées ». La gérontologie désigne l'étude du vieillissement dans toutes ses dimensions, notamment sociale, économique, démographique, psychologique, anthropologique, culturelle, médicale et autres. La gériatrie donc est une des composantes de la gérontologie.

En pratique ; il s’agit de la définition officielle de la gériatrie. Mais la gériatrie a en réalité plusieurs niveaux d’intervention, ce n’est pas simplement et bêtement une médecine de la personne âgée…

  1. Aspect préventif de la gériatrie : c’est ici l’évolution irrémédiable de la gériatrie dans les années à venir. Qui mieux que le gériatre qui connaît bien la polypathologie et la perte d’autonomie peut s’impliquer dans la prévention des maladies importantes.
  2. Repérage et Dépistage précoce des pathologies : En particulier des pathologies de la mémoire (et des autres fonctions cognitives), et de toutes les problématiques pouvant occasionner une perte d’autonomie avec le vieillissement (chutes, dénutrition, …).
  3. Réflexion autour de la polypathologie (association de pathologies multiples) et de la prise en charge globale de la personne tant médicale, que psychologique, sociale et environnementale. Réflexion sur les traitements médicaux complexes et multiples afin toujours de diminuer la prescription de médicaments pouvant avoir de multiples effets indésirables (avoir toujours le rapport bénéfices/risques en tête).
  4. Accompagnement de la perte d’autonomie et de la dépendance en favorisant toujours les capacités restantes de la personne. Quel que soit le stade et l’évolution de telle ou telle maladie, il reste des capacités et des possibilités qu’il convient de rechercher pour mieux les stimuler.

Le gériatre intervient toujours en lien avec le médecin généraliste et les autres spécialistes si cela est nécessaire, pour mieux prendre en charge le patient.

contenu rédigé par Dr MADJLESSI
Consultation du Dr BALAN MORATTO

« La longévité n'est désirable que si elle prolonge la jeunesse et non la vieillesse »

Alexis Carel, prix Nobel de médecine

L’avancée en âge s’accompagne des modifications physiques, psychiques et sociales. La prise en compte de ces aspects dans un regard d’ensemble de la personne permet de retrouver une harmonie et une qualité de vie comparable à celle des adultes jeunes.

Les changements s’installent de manière progressive tout le long de la vie, mais les effets du vieillissement ne sont ressentis que tardivement et souvent, quand il y a intrications des problématiques, elles aboutissent à un déclin fonctionnel.

Exemple: un état dépressif survenu après le décès d’un proche peut être à l’origine d’un dysfonctionnement de la mémoire. En l’absence d’une prise en charge adaptée, une perte de confiance s’installe, et s’en suit un isolement social majorant les troubles de l’humeur. Le manque d’appétit pouvant en découler, peut conduire progressivement à un amaigrissement responsable d’une perte musculaire et d’une dénutrition. Le risque de chute et d’infections est alors très important.

Consulter sans attendre pour un problème survenu récemment, permet d’éviter une cascade d’évènements. L e gériatre de par sa formation, fait le lien entre les différents aspects, pour une prise en charge globale, son action étant complémentaire à la prise en charge du médecin généraliste traitant.

A qui s’adresse la consultation ?

Aux personnes de 60 ans ou plus présentant les problématiques suivantes :

  • des troubles de mémoire
  • un syndrome anxio- dépressif, des troubles du sommeil
  • une intrication des pathologies somatiques, psychiques et des troubles cognitifs, ayant le souhait d’une évaluation de la polymédication (effets secondaires et interactions médicamenteuses)
  • une maladie neurodégénérative de type Alzheimer ou une maladie apparentée (souvent la consultation est demandée par l’entourage)
  • l’évaluation et la prise en charge des risques liés à l’avancée en âge : troubles de la marche, dénutrition, douleur chronique
  • l’évaluation de l’autonomie, de l’état de fragilité et du besoin d’aide à domicile
  • soutien aux familles des patients présentant des situations polypathologiques, complexes

A partir de 60 ans, la prévention du vieillissement pathologique est souhaitable. Elle peut être abordée en consultation avec le gériatre et elle comporte plusieurs actions :

  • la prise en compte des facteurs de risque cardiovasculaires,
  • le dépistage de certains cancers: colique, prostatique, cancer du sein,
  • le dépistage des troubles auditif et visuels
  • le dépistage des troubles cognitifs,
  • des troubles de l’humeur et du sommeil,
  • des troubles sphinctériens,
  • des troubles de la marche et du risque de fracture
  • l’étude de l’hygiène de vie (alimentation, niveau d’activité physique) de la richesse de la vie sociale et intellectuelle

La synthèse et l’analyse de ces éléments abouti à un plan de traitement et un suivi à long terme.

contenu rédigé par Dr BALAN MORATTO

Visit lbetting.co.uk how to sing-up at ladbrokes